5 conseils pour bien négocier le prix d'un appartement.

Publié par AV Transaction le .
5 conseils pour bien négocier le prix d'un appartement.

Tags: guide-acheteur, credit-immobilier

Vous avez repéré un appartement correspondant en tous points à vos critères mais vous souhaitez obtenir un meilleur prix que celui fixé par le propriétaire ? Vous avez probablement déjà entendu dire qu’une bonne négociation permettait de faire baisser le prix d’un bien immobilier de 5% jusqu’à 15% ! C’est maintenant à vous de jouer en vous appuyant sur des arguments solides. Mais avant d’entamer les discussions, nous vous livrons 5 conseils fondamentaux pour réussir votre négociation et obtenir votre future acquisition au meilleur prix du marché.

Conseil n°1 : Etudiez les prix du marché immobilier local

Avant d’envisager d’acheter un bien immobilier, la première étape est de se renseigner sur les prix et l’état du marché immobilier local. Vous pouvez discuter avec des habitants, des agents immobiliers, des chasseurs immobiliers, ou simplement vérifier le prix du m2 de la commune ou du quartier ciblé sur internet. De cette manière, vous connaîtrez le prix moyen auquel se vendent les biens correspondant à votre recherche avant même d’entamer des visites. Lorsqu’un bien retiendra votre attention, vous serez capable de juger si le prix de celui-ci est juste ou trop élevé.

Conseil n°2 : Repérez les défauts de l’appartement

Lors de la visite du bien immobilier qui vous intéresse, avez-vous repéré des défauts ? Ces imperfections peuvent être liées à des travaux de rénovation, à des problèmes d’isolation, à un agencement peu optimal, etc. Qu’il s’agisse de travaux que vous réaliserez vous-même ou d’une rénovation prévue par la copropriété, ces points faibles ont un coût souvent élevé et représentent un argument de taille à mettre en avant lors de la négociation. Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir établir une liste pertinente des imperfections de l’appartement, n’hésitez pas à visiter le bien plusieurs fois et à vous faire accompagner par un expert avec un œil aiguisé.

Les imperfections peuvent aussi être liées à des critères faisant baisser la côte du bien : appartement situé au rez-de-chaussée, manque de luminosité, absence d’ascenseur ou de parking, etc. Cette dévaluation se traduit généralement dans le prix de vente et le vendeur du bien s’attend à une négociation basée sur ces défauts.

Conseil n°3 : Renseignez-vous sur les motivations du vendeur

Un élément clé de la négociation du prix d’un appartement concerne la motivation et la situation financière du vendeur. De multiples circonstances poussent un propriétaire à vendre : dettes, divorce, déménagement, décès d’un proche, etc. En discutant avec le vendeur ou l’agent immobilier en charge des visites de l’appartement, vous obtiendrez des informations précieuses sur la situation du vendeur. Vous pouvez creuser la question davantage en vous renseignant sur l’urgence de vendre le bien, la date à laquelle l’appartement a été mis en vente, le nombre d’offres reçues, etc. Il va de soi que plus le vendeur est dans l’urgence financière, plus votre marge de négociation est importante.

Conseil n°4 : Prouvez votre solvabilité financière

Votre solvabilité financière est un argument redoutable dans la négociation du prix de votre futur appartement. Avant toute recherche de bien immobilier, renseignez-vous auprès de votre banque sur votre capacité d’emprunt et déposez un dossier bancaire. Si votre banque approuve votre solvabilité, elle vous délivrera une attestation de pré-accord de prêt. Lorsque vous êtes sur le point de négocier le prix d’un appartement, informez le propriétaire de vos démarches auprès de la banque, c’est pour lui un gage de sérieux et de sécurité. Enfin, sachez qu’un vendeur préférera toujours vendre moins cher que le prix de départ qu’il s’était fixé à un acheteur sérieux qu’au juste prix à une personne qui risque de ne pas être solvable.

Conseil n°5 : Ne montrez pas vos émotions !

Après les premières visites de l’appartement, soyez patient et ne montrez pas vos émotions. Si le bien vous plaît vraiment et que vous avez l’intention de faire une offre, ne le dites pas. Si le vendeur ou l’agent immobilier vous voit emballé par le bien, il sera moins enclin à accepter la négociation. Dites plutôt que vous visitez plusieurs appartements, que vous réfléchissez et que le prix de votre future acquisition vous aidera à prendre une décision. Si le vendeur ou l’agent immobilier prétendent recevoir de nombreuses offres et vous incitent à vous décider rapidement, méfiez-vous ! L’achat d’un appartement ne peut se faire sur un coup de tête, ne prenez pas de décisions hâtives que vous regretterez.

Quelle est la marge de négociation possible ?

Maintenant que vous connaissez les critères principaux sur lesquels vous appuyer pour entamer une négociation, vous vous demandez sans doute quelle est votre marge de manœuvre. Nous vous conseillons d’être audacieux et de démarrer votre négociation avec un prix nettement plus bas, de l’ordre de 10% à 15% du prix de vente. Vous n’avez plus qu’à attendre la réaction du vendeur. Soit ce dernier accepte et vous réalisez une très belle affaire, soit il refuse et vous fait alors une contre-proposition. A vous de voir si celle-ci correspond à votre budget ou si vous souhaitez faire une nouvelle offre. Cette technique vous permet d’obtenir votre appartement à un prix de vente le plus proche de celui que vous vous étiez fixé au préalable.



Vous souhaitez devenir conseiller indépendant en immobilier?Contactez-nous pour obtenir plus d’informations.